Quelle longueur idéale pour vos contenus web ?

Home/Contenu Web/Quelle longueur idéale pour vos contenus web ?
  • contenu web

Quelle longueur idéale pour vos contenus web ?

Quelle longueur idéale pour vos contenus web ?
Noter cet article

Vous rédigez les articles d’un blog mais vous ignorez quelle est la taille idéale d’un post. Combien de mots pour un article de blog de qualité ? Quelle est la taille idéale d’un tweet, d’un post Facebook  ou une encore d’une fiche produit sur e-commerce ?

100, 500,1500… multiples sont les réponses qu’on peut trouver pour cette même question.

Vu l’évolution du SEO et de la rédaction Web, on devrait le savoir depuis longtemps, la bonne taille, est celle qui donne du plaisir au lecteur.

Pour qui écrivez-vous ?

Il n’est pas concevable de se mettre à écrire sans avoir réfléchi à qui on va s’adresser, quel est notre lecteur cible ;

  • Pour Paul qui cherche la recette de la tarte au concombre pour la faire de suite ?
  • Pour Marcel qui aime les récits érotiques de longue haleine ?
  • Pour Kevin qui veut connaître la pression des pneus de sa Fuego ?
  • Pour Edmond qui veut comprendre l’origine du conflit israélo-palestinien ?

Arrêtons de délirer, il est impossible de répondre aux attentes de tout le monde, sinon ça sera le bazar !

Pourquoi écrivez-vous ?

La réponse est bien évidemment « pour répondre à une interrogation de l’internaute » et c’est un zéro pointé pour ceux qui n’ont pas répondu ainsi.

Il est clair que le but ultime n’est pas tout à fait ça, mais plutôt d’améliorer votre positionnement Google. Cependant, cela ne peut avoir lieu sans que vous ayez intéressé suffisamment votre visiteur en répondant à un besoin exprimé sur Google.

La question revient toujours, combien de mots pour répondre à ce besoin ? Eh bien il n’y a pas de chiffre à donner ! Ecrivez autant qu’il faudra pour satisfaire votre lecteur, la longueur dépend en fait principalement et avant toute chose du besoin exprimé.

De toute façon, pour des questions basiques, Google répond en premier avec le Knowledge Graph. Alors faites attentions et ne vous attardez pas trop sur la taille de contenu qu’il faut pour certaines questions, vous serez sans doute devancé.

Exemple :

Google Knowledge Graph

Comment rédiger mes contenus pour générer du trafic, des partages et des conversions ?

En voilà une question plutôt intéressante ! Les réponses à cette question en diront long et de manière indirecte sur les notions de taille.  Prenons quelques exemples :

  • Une simple image

Selon Confucius « elle vaut mille mots », alors que dire plus ?

Mais voyons voir, ceci a bien été dit avant la création d’internet donc n’oubliez quand même pas de mettre en avant une bonne balise title et, bien évidemment un texte, qui explique en détail vu que Google aime les mots. S’il est question d’une publication sur twitter, G+ ou Instagram pas besoin d’en faire trop.

Tout ça pour vous dire que la taille du contenu a une importance relative. Ce qui importe ce n’est pas la quantité mais la qualité. Il faut que le contenu soit avant tout accrocheur. Economisez donc vos mots et concentrez vos efforts sur la qualité de l’image car celle-ci doit avoir un effet magnétique. 

  • Un dossier sur la loi Pinel

J’en vois qui décrochent rien qu’avec le titre…

Nous avons bel et bien changé de registre, on s’attaque à du costaud avec des internautes qui veulent du concret, des chiffres, des conseils pour savoir si cette foutue loi va leur permettre de défiscaliser et s’ils rentrent dans les critères en achetant un studio à l’avance pour le jour ou le petit dernier fera ses études à Paris. Voici un contenu sur cette loi tel que rédigé par logementdirect.fr.

2762 mots, rien que ça. Pouvait-on faire moins pour être complet, j’en doute. Logement direct a-t-il compté les mots ? J’en doute aussi. Le contenu répond-il aux attentes de l’internaute ? Probablement, car il est suffisamment exhaustif  pour renseigner le visiteur. Une fois de plus, la bonne taille est juste celle qui rend le contenu crédible et utile. On notera juste dans ce cas un réel effort sur la mise en page pour rendre ce pavé digeste.

  • Un article d’actualité

Prenons comme exemple l’article d’Abondance qui fait la promotion du nouveau moteur de recherche français « Premsgo ». Tout juste 264 mots, un contenu très abrégé, mais suffisant pour les curieux et assez rentable si on met sur la balance l’énergie fournie pour l’écriture. Tout ceci pour dire encore une fois qu’il n’est pas question de taille mais d’objectifs à atteindre.

  • Une fiche produit (e-commerce)

On continue avec le contenu rédactionnel de la fiche d’un produit sur un e-commerce avec cet exemple de robe de baptême.  220 mots seulement, mais c’est sans doute bien suffisant, toutes les infos y sont et suffisent au visiteur pour savoir si le produit lui convient.

Bref, selon le sujet abordé, selon le contexte concurrentiel, selon l’objectif et la cible visée, le contenu doit avant tout avoir la bonne taille pour convaincre d’acheter.

Cependant, un peu de carburant à ce contenu serait bien apprécié, par exemple en faisant quelques liens vers celui-ci à partir de votre propre site (vous pouvez avoir des ancres optimisées en interne), et par la même occasion en faisant aussi quelques liens externes sans, bien sûr, exagérer sur les ancres.

Et Google, il préfère quels genres de contenu, courts ou longs ?

Pour Google un bon contenu est un contenu qu’aime le lecteur. Une fois vos sites proposés dans les résultats naturels, c’est là que la sémantique globale de chaque page de votre contenu sera analysée bien plus que sa taille.

D’ailleurs, même dans nos rédactions à l’école on nous reprochait parfois la longueur de nos écrits, qui nous a éloignés du sujet. Trop s’étendre sur une question nuirait plus qu’autre chose au positionnement d’une page. Néanmoins, un contenu riche en informations et en volume permettra de se positionner sur un plus grand nombre de termes. Cela nous mène à conclure encore une fois que la taille n’est pas un bon critère pour bien positionner un contenu.

Pour plaire à Google, il faut donc que vos pages plaisent d’abord au lecteur.

 Ce que Google aime.

  • Il aime les pages sur lesquelles les visiteurs ne font pas de pogo sticking (c’est-à-dire qu’ils ne reviennent pas chercher un autre résultat dans la SERP sur la même requête).
  • Il aime les pages sur lesquelles le visiteur continue sa visite (si le visiteur va plus loin, c’est sans doute qu’il est satisfait du résultat que Google lui a donné).
  • Google aime probablement un peu plus les pages partagées (à toutes choses égales par ailleurs).

A vous maintenant de faire que vos publications plaisent au visiteur en termes de taille et d’organisation.  Un contenu de qualité est reconnu pour sa pertinence, les liens qu’il peut contenir ainsi que leur facilité à être partagés. La longueur ne sert donc absolument à rien !

2017-01-07T21:11:32+00:00

Leave A Comment