Le crowdsourcing : définition, enjeux, typologie

Home/Définitions/Le crowdsourcing : définition, enjeux, typologie
  • crowdsourcing

Le crowdsourcing : définition, enjeux, typologie

Noter cet article

Le crowdsourcing: qu’est-ce que c’est ?

Le crowdsourcing se traduit littéralement par « l’approvisionnement par la foule », c’est une forme particulière du marketing participatif. Il consiste à faire appel au grand public pour participer à la création d’un élément. En effet, le crowdsourcing est le fait qu’une entreprise ou une institution externalise une mission, sous la forme d’un appel ouvert, pour qu’elle soit réalisée par une multitude de personnes en même temps ou par un gagnant. Autrement dit, cette technique permet de faire participer le grand public à un projet bien déterminé, comme choisir le nom d’une marque, son slogan ou encore concevoir un visuel. Cette pratique permet aux marques de profiter de la créativité et de l’imagination des internautes à moindre coût. En contrepartie, l’internaute peut être récompensé ou rémunéré si sa proposition est validée. Avec cette stratégie, l’internaute aura un sentiment d’implication et d’appartenance envers la marque ou le projet.

Le crowdsourcing : les différents types

Il existe trois types de crowdsourcing :

  • Le crowdsourcing d’activités routinières porte sur des tâches ne demandant pas de compétences particulières mais plutôt du temps. Cela évitera à l’organisation de recruter un grand nombre d’employés en interne pour l’accomplir. Dans cette situation, le recours au crowdsourcing permet d’accroitre la vitesse d’exécution de la tâche tout en baissant les coûts.
  • Le crowdsourcing de contenu, généralement informationnel, nécessite une foule pour alimenter un stock de données et d’informations. L’avantage de la foule réside ici non seulement dans sa taille, mais aussi dans sa diversité.
  • Le crowdsourcing d’activités inventives (CAI) consiste à lancer un défi à la foule pour solutionner des problèmes ou pour générer une idée innovante. le CAI est sélectif dans le sens où il constitue une course à la solution (« winner takes all »).

crowdsourcing

Le crowdsourcing : ses avantages

Les entreprises et les marques trouvent dans le crowdsourcing de nombreux avantages à savoir :

  • la réduction des coûts. En effet, externaliser une action ayant d’habitude été faite en interne ou confiée à une agence vous coûtera forcément moins cher avec le crowdsourcing.
  • La réduction des délais de création. En effet, il est évident que plusieurs milliers de cerveaux qui réfléchissent à la même chose vont bien plus vite qu’une simple équipe.
  • L’externalisation de l’échec. En effet, avec l’externalisation d’une mission, le crowdsourcing permet à l’organisation d’externaliser également le risque lié à cette activité. De cette façon, l’entreprise n’a pas à gérer l’échec puisqu’elle ne paye que les produits ou services qui sont conformes à ses attentes.
  • Booster la réputation de l’entreprise. En effet, le crowdsourcing constitue une manière efficace pour améliorer la réputation et pour augmenter le capital sympathie de l’entreprise auprès des internautes.

Le crowdsourcing : ses inconvénients

En se lançant dans le crowdsourcing, plusieurs marques se sont retrouvées avec des « bad buzz » suite à des campagnes ratées. En effet, cela pourrait avoir lieu quand certains internautes mal intentionnés profitent de ce moyen d’expression pour nuire à l’image d’une marque et attaquer la compagnie.

Par exemple, Mac Donald’s a lancé en 2010 une campagne appelée « créer le prochain hamburger de Mac Donald’s ». Résultat de la campagne, le sandwich composé uniquement de pain a reçu plus de votes que les autres. Les internautes ont trouvé cette idée drôle et ont voté en masse.

Le crowdsourcing : plateformes

Dans le contexte marketing, une plateforme de crowdsourcing est un site internet mettant en contact les entreprises voulant lancer des appels à créations dans le cadre du crowdsourcing avec la foule susceptible d’y répondre.
Les plateformes de crowdsourcing se chargent de diffuser les annonces, sous forme de briefs, des organisations auprès de la foule, créatifs ou « prestataires freelance » et de gérer les paiements.
Voici quelques exemples de plateformes de crowdsourcing :

  • La plateforme Doz.com est utilisée par diverses grandes marques à savoir Red Bull, Google, IBM, Microsoft, etc. Elle permet de mobiliser des ressources marketing, notamment des experts, dans 15 pays différents, pour lancer une campagne à l’étranger.

Doz.com crowdsourcing

  • La plateforme Creads dispose d’une communauté de plus de 50 000 créatifs. Elle donne aux entreprises la possibilité de lancer un appel à projet pour un logo, un site internet, une affiche ou tout autre projet marketing. Cela permet à l’entreprise d’avoir le choix entre plusieurs dizaines, voire centaines de créations et de comparer les offres.

creads

  • La plateforme Eyeka met au service des organisations une communauté de créatifs inscrits sur son site. Par exemple, la marque KitKat a lancé un défi à la communauté d’Eyeka demandant une amélioration du packaging de sa barre chocolatée. Seul le gagnant, les autres n’auront rien, remporterait 7 500 €.

eyeka crowdsoucing

Le crowdsourcing : exemples

  • Wikipédia

Les créateurs de Wikipédia sont Jimmy Wales & Larry Sanger voulaient faire de leur création l’encyclopédie moderne où il est possible de trouver un article sur n’importe quel sujet. C’est l’exemple parfait, voire le symbole, d’une campagne crowdsourcing réussie. En effet, Wikipédia, le géant du web, dispose d’un contenu exclusivement crée par des internautes bénévoles.

  • Open StreetMap

Les fondateurs du projet Open StreetMapest-Christian Quest et Gael Musquet et Steve Coast- voulait en faire une plateforme participative pour créer une base de données cartographique du monde libre et coopérative. Ce projet se base sur la notion du crowdsourcing puisque tout internaute peut contribuer à la création et à la numérisation de cartes. Ainsi,  la base de données cartographique est créée et éditée par une communauté de contributeurs de partout dans le monde.

  • Open Food Facts

Le fondateur du projet Open Food Facts, Stéphane Gigandet, avait comme dessein de construire une base de données de produits alimentaires répertoriant les ingrédients. Basé sur la notion du crowdsourcing, Open Food Facts contient 12500 produits référencé par des internautes/ consommateurs.

La question qui se pose c’est comment éviter les dérives du crowdsourcing ? En effet, pour empêcher les dérives, il faut prévoir une modération sous la forme d’une charte indiquant que certains comportements sont interdits. De telle sorte que tout comportement inapproprié aura comme cause la suppression des créations. Ainsi, le crowdsourcing est efficace si bien encadrée et modérée.

2017-04-29T08:58:05+00:00

Leave A Comment

Lire les articles précédents :
5 étapes pour générer des prospects grâce au marketing de contenu
5 étapes pour générer des prospects grâce au marketing de contenu

Quand vous êtes confrontés à un problème de conversion, il est évident de commencer par l’optimisation de votre contenu. Découvrez...

Fermer